climat-koom

Comment le numérique aide à mobiliser sur le climat ?

Alors que Paris vibre au rythme de la COP 21 et que de nombreux acteurs de la frenchtech se mobilisent pour le climat, rencontre avec Jérome Lhote – créateur du site communautaire Koom et de l’opération Chacun Agit…

En quoi consiste la plateforme Koom ?

Koom a pour but de faire agir ensemble les particuliers et les entreprises sur les enjeux liés au développement, à travers des défis où chacun agit de manière réciproque. Par exemple, si 1000 habitants s’engagent à faire leur tri sélectif, alors une entreprise s’engage à donner 3000 euros à une association locale.
L’idée, c’est de montrer 3 choses aux internautes : d’abord, qu’ils peuvent agir sur des actions simples à leur niveau ; Ensuite, qu’ils ne sont pas seuls à agir grâce à une carte avec tous ceux qui agissent. Et enfin, que leurs actions individuelles ont un impact collectif… en entrainant l’action volontaire d’une entreprise ou d’une ville. La force Koom, c’est de faire agir ensemble ces différents acteurs qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. Nous vendons aussi cet outil de communication et de mobilisation aux entreprises.

Pourquoi le numérique est aujourd’hui une force pour engager les internautes sur le climat ?

Le numérique permet plusieurs choses. Premièrement, de pouvoir cartographier en temps réel les personnes qui agissent à leur niveau sur des actions simples. Cela permet de matérialiser ce qu’on appelle la norme sociale : si je vois que d’autres personnes agissent à côté de moi, alors cela peut me donner plus envie d’agir à mon tour car j’y vois plus de sens. Deuxièmement, de pouvoir mobiliser rapidement de nombreux internautes de manière exponentielle, notamment avec les réseaux sociaux. Par exemple avec le buzz du concours La France s’engage, nous avons eu beaucoup plus de personnes qui se sont inscrites à notre opération Chacun agit pour le climat ; et dernièrement, avec l‘open data, cela permet de pouvoir mesurer de plus en plus les habitudes des gens et de pouvoir leur donner un regard sur leur comportement réel, par exemple en termes de consommation d’énergie, d’achats “responsables” en grandes surfaces… En bref, un meilleur monitoring des actions de chacun.

Parallèlement, vous avez choisi de travailler avec des étudiants de l’ISCOM Paris, dans le cadre du projet micro-agence de communication. Que vous apporte cette collaboration avec des étudiants en communication et création numérique ?

La micro-agence de l’ISCOM nous apporte une amplification digitale de plusieurs manières.
D’abord, elle nous accompagne sur la construction d’une stratégie digitale pour avoir une vision générale de l’opération. Dans le même temps, les étudiants de la micro-agence ont réalisé une identification visuelle avec un logo spécifique à l’opération et une déclinaison de visuels print et web pour les réseaux sociaux, ainsi que vidéos.
Ce qui est appréciable dans ce projet, c’est d’avoir face à nous des étudiants professionnels et réactifs… c’est important, parce que par définition, les choses bougent rapidement dans une startup !
Dernier exemple en date : fournir en quelques heures un visuel pour mobiliser nos communautés à voter pour Koom pour la finale de La France s’engage, qui est l’appel à projets de l’Élysée qui récompense des projets à impact social.

Leave a Comment